Générations Complices

Association Intergénérationnnelle

Tisser des Liens

Le mot estamémoire a été formé à partir du mot "Estaminet", et du mot "mémoire"...  : c'est un moment de rencontre et d'échanges entre les générations sur un thème donné qui permet de communiquer sur les expériences de personnes de tous âges. Ainsi se crée un vécu continu et une interactivité là où notre société crée du cloisonnement, de l’enfermement et de l’incompréhension.

Générations Complices mène chaque année plusieurs estamémoires à Wasquehal. Les thèmes sont souvent choisis  par la ou les classes du collège qui y participent avec leur professeur.

Le 12 décembre 2015 s’est déroulé à la Bourloire l’estamémoire sur « La lecture et l’écriture d’hier et d’aujourd’hui ». Mr Philippe Plouchard a introduit cet estamémoire en nous rappelant les origines de la lecture et de l’écriture ainsi que l’évolution de leur place dans la société. Certaines personnes des résidences Sergheraert et Quiétude qui étaient présentes ont ensuite pu témoigner. Puis le débat fut alimenté par le rapport des échanges qui avaient eu lieu dans une classe de 6ème du collège Calmette (classe de Mr Plouchard). Ainsi, chacun a pu partager avec tous ceux qui étaient présents ses anecdotes et souvenirs sur le sujet.
Les personnes de Quiétude et Sergheraert se souviennent par exemple de la difficulté à trouver de l’encre ailleurs que sur le marché noir durant la Guerre 39-45, de la différence entre les plumes sergent major et gauloises, ou encore des crayons d’aniline qu’il fallait mouiller pour rendre l’écriture indélébile. Quant aux collégiens, ils nous expliquent comment s’est passé leur apprentissage ainsi que l’utilité qu’ils font de la lecture et de l’écriture à l’heure actuelle (envoie de cartes postales, lecture de romans ou de BD, envoie de mails et sms ...).

Pour le premier estamémoire de l'année, ce samedi 24 janvier, on traitait d'un sujet  "léger" : les bonnes résolutions ! Monsieur Plouchart, professeur d'histoire nous a rappelé l'origine de cette tradition liée au Nouvel An qui n'est fixé au 1er janvier que depuis l'Edit du Roussillon en 1565. Auparavant, l'année a longtemps commencé au 1er mars, ce qui explique le nom des mois de septembre (7e), octobre (8e), novembre (9e), décembre (10e).... Mais notre société profondément chrétienne l'a aussi fixé au 25 décembre (fête de Noël), 25 mars (fête de l'annonciation). Quant aux étrennes, on en parle déjà au VIIIe siècle avant Jésus Christ ! Mais à l'époque elles consistaient en offrandes de dates, figues et miel.

Ce samedi 14 juin avait lieu à la Bourloire l'estamémoire sur les vacances d'hier et d'aujourd'hui. Il avait été préparé avec des personnes des résidences Sergheraert et Quiétude, et avec des élèves de 6e du collège Calmette et leur professeur, Monsieur Plouchard.
Cet après midi ensoleillé incitait à partir en vacances. Cela explique peut-être le nombre moins élevé de participants. Mais la qualité était au programme : M. Plouchard, professeur d'histoire au collège, a introduit le thème par une analyse du mot "VACANCES", et par un récit historique sur l'évolution de ce concept, du repos dominical, de la journée de congé... aux congés payés.