Générations Complices

Association Intergénérationnnelle

Tisser des Liens

Le mot estamémoire a été formé à partir du mot "Estaminet", et du mot "mémoire"...  : c'est un moment de rencontre et d'échanges entre les générations sur un thème donné qui permet de communiquer sur les expériences de personnes de tous âges. Ainsi se crée un vécu continu et une interactivité là où notre société crée du cloisonnement, de l’enfermement et de l’incompréhension.

Générations Complices mène chaque année plusieurs estamémoires à Wasquehal. Les thèmes sont souvent choisis  par la ou les classes du collège qui y participent avec leur professeur.

Que d'émotion dans l'Estamémoire du 23 Février 2013 qui eut lieu à la Bourle.
Beaucoup étaient venus pour évoquer ce que Gisèle leur a apporté. Difficile de prendre la parole, c'était  d'ordinaire toujours Gisèle qui entamait la discussion... et pour le coup, Guy et les responsables de la commission Estamémoire se sont sentis bien seuls.
 Lise a commencé par dire ce qu'elle ne voulait pas transmettre à ses enfants : ses peurs, ses phobies. Paul a aussi dit que les transmissions évoluaient avec les événements de la vie sociale ou privée et que, parfois, il fallait faire le tri, la maturité et les expériences influant sur notre jugement, mêmes si certaines de nos valeurs, elles, sont immuables.
Puis doucement est arrivé l'évocation de Gisèle. Qu'avait-elle transmis? Pour beaucoup, c'était l'amour des autres, l'amour de la vie. Pour Anna, la petite émigrée qui est entrée dans la famille et qui s'y sent très bien, c'est cette faculté de savoir discuter et écouter pour comprendre, afin de mieux aimer. Chez Anna, c'était la devise : "Oeil qui ne voit pas, coeur qui ne souffre pas". Chez Gisèle et dans la famille, tout se dit et donne matière à débat et à réflexion. Jusqu'à la fin de sa vie, Gisèle s'est toujours remise en question et a donné l'exemple. Certaines ont évoqué ce besoin qu'elle avait de poser sa main sur le bras de celui ou celle qu'elle écoutait en y faisant une petite pression et son interlocuteur se sentait unique. Etre unique permet de grandir.

affiche estammoire

Petit rappel:

Estamémoire le 23 Février 2013 à 17h.
Au CLAVE au dessus de la salle G.Philippe.Wasquehal.

en Hommage à Gisèle:

LA TRANSMISSION.