Générations Complices

Association Intergénérationnnelle

Tisser des Liens

La balade mensuelle évolue : l'association vous propose maintenant chaque trimestre une balade à thème. En général, le regroupement se fait au local de l'association. La balade dure environ une heure et se termine par un moment de convivialité. Elle est toujours annoncée dans le bulletin mensuel. Souvent, la dernière balade (mai ou juin) de l'année s'étale sur la journée, avec pique nique tiré du sac.

Dernière balade de l'année et comme à l'accoutumée, c'est dans un marché de Noël que celle-ci s'est effectuée. Le choix s'était porté sur Béthune.
Autour du beffroi, de petits chalets disposés les uns près des autres, comme pour se tenir chaud, proposaient leurs produits festifs. De douces et bonnes odeurs chatouillaient les narines. Certains ont succombé à la tentation et n'ont pu s'empêcher de goûter aux "chichis".
Par petits groupes, les flaneurs se sont dispersés, en se donnant rendez-vous près du carrousel aux chevaux de bois pour le retour.
Le soir tombant, les jeux de lumière mettaient en valeur l'île aux bonbons, le parterre de jets d'eau et les belles façades aux différentes architectures.
La balade s'est achevée dans un café au cadre rétro, confortablement assis devant le traditionnel verre de bière ou le chocolat chaud .

dsc05022dsc05048

  Le vent et la pluie avaient certainement découragé  certains baladeurs : ils n'étaient que 9 à se présenter au rendez-vous.Cependant, l'intergénérationnel était représenté : Stan 3 ans, Victor 17 ans et les autres... Le lieu de la balade fut changé et c'est au Grand Large à Antoing en Belgique que nos courageux ont pris un bol d'air bien vivifiant.

dsc04693dsc04715

 

 

 

 

 

 

Balade Gasthuis01C’est sans le soleil que la balade s’est déroulée, dimanche après-midi à GASTHUISBOSSEN près d’Ypres en Belgique.
Ca faisait floc, floc, les pieds s’enfonçaient dans la terre détrempée. Un léger brouillard enveloppait les champs et la forêt; il manquait juste un petit rayon de soleil pour donner à cette balade un côté irréel et magique. Pendant que certaines s’émerveillaient devant les couleurs de l’automne, d’autres ramassaient des châtaignes.