Générations Complices

Association Intergénérationnnelle

Tisser des Liens

  L'activité "Cultur'Âges Café" a été proposée par les VIP (vendredi intergénérationnel) en partenariat avec la médiathèque municipale. Envie de partager des impressions, des émotions autour d'un livre, d'un film, d'un spectacle, d'une expo, alors le Cultur'âges Café est fait pour vous : c'est une façon originale de parler culture, et en toute convivialité ! 
Vous n'avez pu venir au dernier Cultur'Âges café?  Dommage ! Mais vous en retrouverez les propos ci-dessous ...

Présents : Michel, Edith, Jean-Pierre, Pierre, Lucette, Brigitte et Danielle.

Edith nous présente son livre : NORA NORA. D’Anne Rivers Siddons.

                Ce roman se situe au cours des années 60, dans l’Amérique de Nord, très conservatrice.

Au début, on décrit la vie d’une adolescente qui a perdu sa mère à la naissance. Elle est élevée par son père et par une tante très rigoriste et ancrée dans une éducation stricte et pudibonde. L’adolescente est une révoltée. Elle crée avec deux amis un club : « le club des losers ». Celui-ci est constitué d’un garçon avec une surcharge pondérale conséquente, d’un adolescent noir et d’elle –même. Les membres de ce club, nous font comprendre l’état d’esprit de la jeune fille.

Culturages 30mars2012Arrive une cousine : « NORA » de vingt ans, son ainée. Aussitôt, la méfiance s’installe. Que vient-elle faire ? Va-t-elle lui prendre sa famille, son père ?

Cette jeune femme est une marginale pour l’époque. Elle a réussi à s’affranchir de cette société prude, rigide et très fermée à toute évolution surtout celle des femmes.

Pourtant, peu à peu, elle va réussir à apprivoiser la tante, le père, le quartier et surtout la jeune rebelle.

La suite ? A vous de la lire…

Le contexte social y est bien décrit. Le père sait se remettre en question.

Edith a aimé.

Michel nous lit quelques extraits du livre de Richard Borhinger : LES NOUVEAUX CONTES DE LA CITE PERDUE.

D’après Michel, on a du mal à rentrer dans le monde de l’auteur. On est un peu paumé. La beauté des textes très poétiques et parfois aussi très crus, sont peut-être à l’origine de la difficulté de cerner l’auteur.

On ne sait dire si c’est un texte anecdotique ou philosophique.

Michel a demandé un volontaire pour le lire. Jean-Pierre l’a pris, il nous donnera son avis au prochain Cultur’âges Café.

Lucette nous présente : VERTIGE de Tatiana De Rosnais.

C’est l’histoire d’une jeune femme de 40 ans, bourgeoise et femme au foyer. Elle s’occupe  d’une œuvre de charité, de ses enfants, une femme bien, en résumé.

Un jour en rendant visite à une amie, dans un quartier défavorisé, elle aperçoit un homme dans une rue nommée « Désir »

En sortant de chez son amie, elle se prend à chercher cet étranger.

A la deuxième visite, elle revoit l’homme et après quelques hésitations et interrogations, elle succombe en pensant à ce que lui avait dit son mari, après qu’ils eurent appris la mort d’un couple ami. « Il faut vivre l’instant présent, profiter de la vie ».

Après leurs ébats, ils s’endorment. A son réveil, elle s’aperçoit que l’homme est mort. Elle se sauve en oubliant son sac. Elle rentre chez elle comme si rien ne s’était passé.

Le lendemain, la police se présente à son domicile, lui demandant si elle connaissait l’homme qui détenait son sac. Elle répond par la négative en disant que son sac lui avait été volé.

Elle reprend sa vie et occulte complètement son aventure. Plusieurs années après, la fille de l’amant fait surface ainsi que le frère de celle-ci.

Pour préserver son secret, elle les tuera et continuera sa vie de petite bourgeoise.Culturage 30mars2012 2

Livre très fin, très bien écrit mais on a le sentiment que la fin a été bâclée. Il manque un ou deux chapitres. Il n’y a pas de remise en cause, ni de justice…

Pierre Gorny nous lit un  de ses poèmes : DE LA MEME RACINE, qui nous décrit le cycle de la vie.

Il nous présente deux recueils de poésie :

ECRIT(S) DU NORD. Editions Henry.

Parc d’activités de Campigneulles. 62 170 Montreuil/Mer.

 

ESTRACELLE : Maison de la poésie du Nord et du Pas de Calais.

Domaine de Bellenville.37 rue François galvaire.62 660 Beuvry.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Danielle, elle nous présente un film : DESINTEGRATION de PHILIPPE FAUCON.

Film très court : 1h18. L’action se déroule à Roubaix, aux « Trois Ponts ».

Ca relate l’histoire de trois jeunes mis sous la coupe d’un groupe de musulmans radicaux. Tout s ‘enchaine trop vite : l’intégration à l’Islam, le radicalisme qui s’empare des jeunes et l’instrumentalisation de ces jeunes. On y démontre bien la mise à l’écart de la famille et de la société.

On s’est bien concentré sur l’évolution des jeunes et la façon de les sacrifier, sur l’explication des rouages de l’embrigadement des jeunes.

Beau film mais trop court et très rapide.

Brigitte nous parle  du film de Stéphane Roblin : SI ON VIVAIT TOUS ENSEMBLE.

Avec Jane Fonda, Guy Bedos, Pierre Richard, Claude Rich et Géraldine Chaplin.

Film de société. Histoire d’amis depuis plus de 40 ans qui décident de vivre ensemble parce qu’ils veulent vivre et qu’ils refusent l’enfermement.

Sujet sur la dépendance ou la prévoir. C’est plein de vie, de tendresse, de fraternité et d’une gravité souriante.

Un jeune étudiant viendra se greffer au groupe. Il va se servir de ces brides de vie pour faire sa thèse : Le 3éme âge, la vie pratique et sexuelle.

C’est une réflexion sur le vivre autrement des séniors et il y a aussi de l’intergénérationnel.

Film distrayant bien que le sujet soit grave.

Le prochain Cultur’âges Café : le vendredi 20 Avril 2012

 à la Médiathèque de Wasquehal à 18h30.

 

 

Une douzaine de personnes a livré ses ressentis sur :

  • Le livre : "Historiquement incorrect" de Jean Sevillia

  • Le livre : " Les arcanes du Chaos » de Maxime Chattam

  • Le film « Thrive » (Edith)Cultur Cafe 27 01 12

  • Le film :  « La Source des femmes »

  • Le livre « L'effondrement de l'Europe » de P. Johnson

  • le film : « Carnage »

  • le livre : « L'hiver », de A Stasiuk

  • le livre : « J'ai voulu fuir la RDA » d'Eva Maria Neumann

  • le livre : « L'insolente de Kaboul »

  • le film : « Niki Saint Phalle et Jean Tingueli, les Bonnie and Clyde de l'art »

Lors de ce dernier cultur'âge Café de l'année 2011, nous avons parlé des livres :

  •  "Louis XIV" de Max Gallo
  • "Les secrets de la forêt" de Gilbert Bordes
  • "Les filles du Houtland" d'Annie Degroote

Mais aussi des films "Intouchables" et "La petite chambre"