Générations Complices

Association Intergénérationnnelle

Tisser des Liens

  L'activité "Cultur'Âges Café" a été proposée par les VIP (vendredi intergénérationnel) en partenariat avec la médiathèque municipale. Envie de partager des impressions, des émotions autour d'un livre, d'un film, d'un spectacle, d'une expo, alors le Cultur'âges Café est fait pour vous : c'est une façon originale de parler culture, et en toute convivialité ! 
Vous n'avez pu venir au dernier Cultur'Âges café?  Dommage ! Mais vous en retrouverez les propos ci-dessous ...

Lucette, Martine, Michel, Francis, Edith et Brigitte ont parlé decultur 15 06 12
 4 livres, d'un auteur et d'une pièce de théàtre :
Les années perdues de Mary Higgins Clark
Les révélations de la mémoire de Jacqueline de Romilly
Inconnu à cette adresse de K Kressman Taylor
Eleven de Mark Watson
L'auteur Amin Maalouf
Vie de grenier (théâtre)

Médiathéque de Wasquehal.Le 11 Mai 2012.

Ce sont Jean-Pierre, Colette et brigitte qui ce vendredi, vous proposent trois ouvrages :

 A la médiathéque de Wasquehal : Cultur'âges du 20 avril 12

Danielle et Edith nous ont proposé deux livres  :

La main coupée de Rosemary Aubert

L'usage du monde

Francis, un film :  Plan de table de Christelle Raynal

et Michel, un reportage sur les agriculteurs.

Edith: La Main Coupée.de Rosemary Aubert.

L'histoire se passe au Canada. L'auteur se metmediath dans la peau d'un homme et décrit sa déchéance. Magistrat, il sombre dans la précarité, l'alcool, devient SDF et vit de rien dans une cabane qu'il a construit dans la forêt.

Dans sa jeunesse,il avait fait avec quelques amis, un pacte d'amitié et de fidélité. Un jour il découvre la main d'un noir coupée; à un des doigts, il y voit la chevalière d'un de ses amis avec qui, il avait pactisé. C'est ce qui le décidera à mener l'enquête. Plusieurs histoires s'entremêlent mais c'est très bien fait et c'est captivant.

C'est un roman à énigmes, original.

Danielle: L'usage du Monde.

Chroniques de voyages de deux jeunes gens dans les années 53, 54: Bosnie, Macédoine, Iran, Pakistan et Indes.

Les deux hommes sont partis à l'aventure; pour continuer leur voyage, ils travaillent afin de gagner quelques billets. Comme en Orient, dans les petits villages, ça a peu évoluer, les faits semblent d'actualité. L'écriture est délicieuse. Tout est dans la ressenti: Les gens, les paysages, il n'y a pas de jugement, mais un beau regard sur les gens et beaucoup d'humanité.

Danielle nous lit un petit extrait, nous pouvons apprécier la finees du style qui nous donne envie de lire cet ouvrage.

 Francis: Plan de Table.

1er film de Christelle Raynal et de Francis nief (scénariste). Avec Elsa zylberstein, Franck Dubost, Audrey Lamy et Arié Elmaleh.

Comédie autour d'un repas de mariage. Sur la table des mariés, le nom des invités est précisé sur un petit carton. La future mariée et un inconnu ont des ébats amoureux sur la dite table. Une fois ceux-ci terminés, la promise va se recoiffer et l'homme remet tant bien que mal de l'ordre sur la table et les petits cartons ne sont pas mis à la bonne place... De là, la réalisatrice imagine 4 scénarios: Joli mis-mac! Les histoires s'imbriquent les unes dans les autres, c'est un puzzle que l'on restitue tout le long du fiml. C'est trés rythmé, joyeux et super bien joué, mis à part Franck Dubost qui est trés excessif et trés lourd. La morale de ce film est : On a toujours le choix.

Question de Francis: Est-ce que le fait d'être à côté de quelqu'un, plutôt qu'un autre , peut changer le cours des choses?Les valeurs des gens ne sont pas représentées. Un premier film concluant.

Michel: Reportage sur les agriculteurs.

Pour rentabiliser les cultures on a employé des engrais, des pesticides, etc... Au fil du temps, les agriculteurs se sont aperçus que c'était nuisible pour leur santé, certains en sont morts. Les cultivateurs ont été victimes du "produire toujours plus". Maintenant, ils utilisent ces produits protégés comme des cosmonautes. Et nous, sommes nous protégés? Certains vendent leurs productions mais se gardent bien d'en consommer!

Il y a quand même des agriculteurs qui se sont unis pour réagir contre cet empoisonnement, mais les firmes sont super puissantes et de ce fait, les enquêtes qui sont menées sont ralenties. Le bio fait une petite percée, là encore, c'est très cher; ce qui nous fait dire que maintenant pour bien manger, il faut payer si on veut éviter l'auto-empoisonnement: le fric, toujours le fric... 

C'est sur ces notes pas très gaies que se termine notre Cultur'Ages Café qui fut bien intéressant: 20h et nous n'avons pas vu le temps passé.